world unity world unity world unity world unity
   
  Page d’accueil
  Mon message
  Histoire
  Renseignements
  Articles
  Vidéo
  Communiquez avec nous
  Hyperliens
 
 
 
      English      Español

Les épinglettes encouragent l’harmonie

Un projet unique d’épinglette pour encourager la tolérance raciale est en cours.

Par Will Gibson – journaliste au
St. Albert Gazette, le 2 mars 1994.

Cinq rubans liés par la Feuille d’érable.

C’est l’épinglette colorée et flottante qui apparaîtra sur de nombreux revers de vestes aux Jeux d’hiver d’Alberta 1994 ce week-end.

Le message éclipse cependant l’effet accrocheur des rubans satinés rouges, blancs, noirs, jaunes et bruns.


Jasmin Gerwien montre l’épinglette à cinq rubans et la Feuille d’érable qu’elle utilize pour promouvoir la tolérance raciale. Les épinglettes ont été mises en vente à St. Albert lors des Jeux d’hiver de 1994 en Alberta.

« Nous provenons de divers horizons, nos cultures, nos religions et la couleur de notre peau sont différentes, mais nous avons tous quelque chose en commun », déclare Jasmin Gerwien, la créatrice de lépinglette. « Nous rêvons tous de liberté, de possibilités, d’espoir et de paix. Même si nous ne comprenons la langue et les coutumes de l’autre, nous devrions comprendre que nous avons tous un même coeur, un même esprit et une même âme. »

« N’ayons pas peur de nos différences, mais apprenons plutôt d’elles. »

Répandre la nouvelle

Gerwien veut communiquer ce message de tolérance raciale aux 2100 jeunes visiteurs qui se rendront à St. Albert cette semaine.

« J’étais vraiment enthousiaste de savoir qu’ils viendraient à St. Albert », affirme-t-elle.

Étudiante, Gerwien a servi d’interprète aux athlètes de divers pays aux Jeux mondiaux universitaires de 1983 à Edmonton.

« Ce fut une expérience merveilleuse parce que chaque pays a apporté une culture différente aux Jeux et a appris l’un de l’autre », déclare-t-elle.

« Tout le monde a échangé des épinglettes et a demandé une épinglette du Canada. J’espère que les athlètes voudront rapporter mon épinglette à la maison. C’est une épinglette du Canada qui recèle un sens profond. » La controverse politique de l’an dernier concernant les immigrants de langue anglophone a servi de castalyseur pour créer son symbole coloré.

« Je ne crois pas qu’elle éliminera le racisme. Mais je crois qu’elle fonctionnede plusieurs façons », affirme Gerwien, dont l’épinglette est fixée sur le revers des vestes de Ralph Klein et de Jan Reimer.br>
« Le fait que l’épinglette soit un rappel visible que le racisme existe en est une. De la même façon que les cinq couleurs sont unifiées par l’épinglette, j’espère participer à l’unification des races. »

« Nous devons commencer par les jeunes; ils constituent l’avenir de notre pays. »br>
Les Canadiens qui regardent au-delà des frontières de leur quartier, de leur province et de leur pays peuvent apprendre à aimer le tissu multiculturel tranquille de leur société », dit-elle.

Ce que nous tenons pour acquis...

« Si les Canadiens s’ouvraient les yeux et voyaient les combats, les guerres et le racisme qui se déroulent dans le reste du monde, ils aimeraient davantage leur pays et ne tiendraient pas leur liberté pour acquise. »

À la suite des Jeux, Gerwien utilisera les épinglettes comme aide visuelle lorsqu’elle parlera aux étudiants le 21 mars, la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale.

« L’épinglette capte l’attention de beaucoup de gens, et lorsqu’ils nous demandent ce qu’elle représente, nous engageons la conversation sur le racisme, ce qui, du moins je l’espère, conduit à une forme de communication qui peut ouvrir et élargir l’esprit des gens. »


Piquez une épinglette à votre veste pour promouvoir la tolérance

Les épinglettes enrubannées contribuent à promouvoir l’harmonie raciale

Lorri Thacyk - journaliste à
l’Edmonton Journal, le 30 juin 1993.

Les doigts de Jasmin Gerwien s’agitent lorsqu’elle s’empresse de découper et de tresser les cinq rubans qu’elle agrafe ensemble d’une main experte.


Jasmin Gerwien montre le drapeau et ses épinglettes aux rubans à cinq couleurs.

Ken Orr - The Journal

Les rubans satinés sont rouges, jaunes, blancs, noirs et bruns, et se portent à la façon d’une boucle retenue par une petite feuille d’érable dorée décorée de l’emblème de l’Alberta.

Gerwien vend ses épinglettes à rubans de couleurs vives pour les intégrer à la Fête du Canada et promouvoir l’harmonie raciale.

« J’ai décidé de proposer quelque chose de positif et de parler de la tolerance au lieu de voir les Albertains comme des chauvins. J’ai voulu changé cette image », déclare Gerwien, qui est citoyenne canadienne depuis 17 ans.

Le premier ministre Ralph Klein a souligné dans le passé que « l’Alberta est un endroit ouvert et tolérant qui accueille les personnes qui veulent contribuer au développement de notre société. »

Avec 550$ provenant du budget de son cabinet, Klein a récemment acheté de Gerwien 110 épinglettes pour les membres de son caucus et les députés provinciaux.

« Son achat a procédé d’un sentiment positif et d’un désir d’appuyer une démarche positive », a déclaré la porte-parole de Klein, Mme Judithy Dyck.

« C’est une épinglette attrayante ainsi qu’un bon message. »

« Il est très important pour moi de faire connaître les mots “Unité égale paix” », affirme Gerwien. « J’aimerais que les gens apprennent les uns des autres au lieu de se détester. »

Harvey Voogd, du centre mennonite pour nouveaux immigrants, applaudit au projet.

« Je crois que l’idée est formidable. Tout ce qui concerne ou parle de rassembler les gens est bien. Je suis fier de la porter », affirme Voogd. Le centre mennonite offre des services aux nouveaux immigrants.

 
world unity
Copyright World Unity. All rights reserved (2000-2001).